Communautés racisées

En 2021, au Canada, près de 10 millions de personnes de plus de 450 origines ethniques différentes déclaraient faire partie d’une communauté racisée, soit plus de 25 % de la population canadienne. Nous ne disposons pas de suffisamment de données pour comprendre pleinement les répercussions du cancer dans ces communautés au Canada. Toutefois, les recherches internationales donnent à penser que les taux de cancer et l’issue de la maladie varient parmi les communautés racisées par rapport à la population générale.

Les personnes faisant partie de communautés racisées vivent souvent de l’injustice en matière de soins de santé et de soins contre le cancer à cause de problèmes liés au système de santé en lui-même. Cela comprend des expériences de racisme individuel, de racisme systémique et de racisme structurel. Le fait de ne pas avoir accès à de l’information adaptée à la culture fait en sorte qu’il est plus difficile pour les membres de communautés racisées de comprendre leur diagnostic de cancer. Ces personnes ont également des besoins non comblés sur le plan des soins contre le cancer, en ce qui a trait par exemple au soutien affectif, à l’information et à l’aide pratique ou financière. Il est important de se rappeler que le revenu, la sécurité d’emploi, le niveau de scolarité, l’adaptation à une nouvelle culture et la confiance dans le système de santé sont variables au sein de ces communautés.

Aucune personne ne devrait être seule pour affronter un diagnostic de cancer ou privée d’accès à l’information et aux soins dont elle a besoin. Mais pour les membres de communautés racisées, des difficultés et des barrières uniques peuvent rendre l’expérience du cancer plus difficile qu’il ne le faut. La Société canadienne du cancer (SCC) reconnaît sa responsabilité de fournir de l’information sur le cancer, du soutien et des services d’aide pratique aux communautés racisées; de plaider en faveur de politiques de santé publique; et de financer la recherche axée sur l’avancement de l’équité en santé.

Qui sont les communautés racisées au Canada?

Pour la SCC, les communautés racisées désignent les personnes auxquelles on attribue des caractéristiques raciales, en tant que groupe, d’une manière qui entraîne des répercussions négatives sur leur vie sociale, politique et économique. La notion de race est une construction sociale qui peut évoluer dans le temps et l’espace.

Le terme peut inclure, sans s’y limiter, les personnes noires (d’ascendance africaine ou caribéenne) de même que les personnes d’origine sud-asiatique, chinoise, arabe ou ouest-asiatique, sud-est asiatique, philippine, latino-américaine, africaine, caribéenne, coréenne, japonaise ou insulaire du Pacifique.

Dans le contexte de nos activités et de celles de nombreuses organisations au pays, cette population n’inclut pas les peuples autochtones.

La SCC a publié un document intitulé Promouvoir l’équité en santé grâce à l’information sur le cancer et aux services de soutien : Rapport sur les communautés qui sont mal desservies. Ce rapport décrit les lacunes, les obstacles et les défis auxquels font face 10 communautés identifiées comme étant mal desservies, dont les communautés racisées. Il donne des indications sur la manière de mieux s’engager auprès de ces communautés et d’améliorer le soutien qui leur est offert, car leurs membres méritent d’avoir accès aux soins contre le cancer comme toutes les personnes au Canada.

Nos programmes et services

Tous les membres du personnel de la SCC reçoivent une formation sur l’appartenance, l’inclusion, la diversité et l’équité. Cette formation nous aide à faire en sorte que nos espaces physiques (maisons d’hébergement, camps et véhicules, par exemple) de même que nos services (offerts par téléphone, clavardage et courriel) sont sûrs, accueillants et inclusifs.

Nos programmes d’information sur le cancer, de soutien et d’assistance pratique s’adressent à toutes les personnes au Canada, mais voici comment ils viennent en aide plus particulièrement aux communautés racisées.
an icon of a computer

Information sur le cancer

Comprendre le cancer peut contribuer à atténuer l’anxiété liée au diagnostic. Obtenez des renseignements sur plus de 100 types de cancer et sur l’ensemble de l’expérience de la maladie. Nous offrons de l’information sur le cancer en français et en anglais, et certaines de nos brochures sont disponibles en chinois. Explorez notre vaste éventail de ressources offertes sous forme de publications, de vidéos et de webinaires.
an icon of a map

Répertoire des services à la communauté

Notre répertoire des services à la communauté aide les personnes atteintes de cancer et leurs proches à trouver des services et des programmes comme des groupes de soutien, des services de prothèses capillaires ou autres, de l’aide financière, des lieux de séjour et bien plus. Utilisez des critères de recherche qui vous permettront de trouver des ressources et des services s’adressant aux communautés racisées.

Ligne d’aide et d’information sur le cancer

La Ligne d’aide et d’information sur le cancer fournit des renseignements, du soutien et de précieuses ressources aux personnes atteintes de cancer ainsi qu’à leurs parents et amis. Nos spécialistes en information reçoivent une formation sur les expériences que vivent les membres des communautés racisées en ce qui a trait aux soins de santé et aux soins contre le cancer. Nos spécialistes sont bien au fait des défis uniques auxquels ces personnes font face; ils sont donc en mesure de répondre à leurs questions et de leur suggérer des ressources.

Roues de l’espoir

Si vous avez besoin de vous déplacer en ville ou ailleurs dans la province pour recevoir un traitement contre le cancer, l’équipe des Roues de l’espoir est là pour vous. Les chauffeurs et le personnel des Roues de l’espoir ont à cœur de fournir un environnement sûr, où chaque personne est traitée avec dignité et respect.

Hébergement

Le milieu offert par nos maisons d’hébergement peut vous aider à développer un nouveau réseau de soutien et à nouer des amitiés pour la vie. Les équipes de ces maisons ont accès à des services de traduction et à des programmes locaux de soutien communautaire qui travaillent activement auprès de diverses communautés. Les membres du personnel participent également à des ateliers de formation sur l’appartenance, l’inclusion, la diversité et l’équité afin de mieux comprendre comment créer une atmosphère sûre et accueillante.
an icon of two people having a conversation

Communauté de soutien en ligne

ParlonsCancer.ca est une communauté en ligne qui permet aux personnes atteintes de cancer et à leurs proches de créer des liens, de s’informer et de s’entraider, en toute sécurité. Les membres de communautés racisées peuvent s’y sentir à l’aise de faire part de leur identité raciale et ethnique, d’échanger avec d’autres personnes de la même identité ethnique et de bénéficier du partage d’expérience.

Personnalité

Lorsque Nadia a reçu son diagnostic de cancer, elle a décidé d’organiser une fête avec ses proches pour confectionner des foulards et faire couper ses cheveux. Une à une, ses tresses rastas longues de 24 pouces sont tombées sur le sol à mesure que son mari, sa fille et ses amis les coupaient chacun leur tour. Le cancer lui a pris bien des choses, mais il n’a pas pu lui prendre sa personnalité ni son sourire.

[Musique]

[Titre]
Personnalité

Voix de Nadia : 24 pouces de tresses rastas. Il m'avait fallu 7 ans de soins attentionnés pour les faire pousser. Chaque mèche avait sa propre histoire. Chaque mèche entortillée était rattachée à des voyages à l'étranger, des plats exotiques, des espoirs, des rêves, des aspirations, des peurs, de l'amour, des blessures, de la douleur et de la joie. Par un soir glacial de janvier, mon mari, ma fille et une poignée d'amis étaient debout tout autour de moi, alors que j’avais la tête baissée. Mon mari était fort. Puis il s'est éloigné. Il avait besoin de se ressaisir.

Il était sur le point de faire quelque chose qu'il avait fait à de nombreuses reprises, mais cette fois-ci, c'était différent. Son passe-temps était de couper les cheveux. Il avait une chaise de barbier et coupait les cheveux presque toutes les fins de semaine, pour le plaisir. Mais là, il n'y avait aucun plaisir. Il a donné le premier coup de ciseau. Puis, il a tendu les ciseaux à quelqu'un d'autre, qui a coupé une autre mèche. Et ainsi de suite, chaque personne s'approchant en silence et emportant avec elle une longue mèche de mes cheveux.

Contrairement à ce qu’on se serait attendu de moi, lorsque j'ai appris qu’on avait découvert plusieurs tumeurs cancéreuses dans mon sein, j'ai pleuré à chaudes larmes, puis il m’a fallu prendre une décision. Le cancer allait prendre mon temps, mon argent, mes cheveux, mon sein et mon énergie. Mais le cancer ne prendrait pas ma personnalité. Le cancer ne prendrait pas mon sourire. Qu'est-ce que j'allais faire? Une fête, certainement – et c'est ce que j'ai fait. Une dizaine d’amis sont venus chez nous pour confectionner des foulards et me couper les cheveux. Nous avons teint des foulards pour que je puisse les porter pendant mon traitement. C'était génial de voir toute la créativité déployée. Nous avons eu beaucoup de plaisir, au point d’oublier à quoi ces foulards étaient destinés au départ.

Puis, le moment est venu de dire adieu à mes cheveux. Au lieu de rester assise chez moi toute seule, à avoir peur de l'avenir, j'ai partagé le moment le plus vulnérable de ma vie avec des amis proches et ma famille. Ce cercle de soutien a transformé l'idée démoralisante de perdre mes cheveux en un moment symbolique d'espoir et de pouvoir. L'une après l'autre, mes mèches sont tombées sur le sol. Ma fille de 5 ans les a ramassées et en a fait une perruque improvisée qu’elle a posée sur sa tête. Nous avons tous éclaté de rire. Parée des foulards que mes amis avaient confectionnés pour moi, je me sentais à la mode et jolie. J'ai même donné des noms à mes foulards, comme si c’étaient des modèles de haute couture que l'on pourrait voir défiler sur une passerelle.

Mes cheveux ont continué à tomber sous la douche. J’aurais pensé trouver cela déprimant, mais en fait c’était plutôt hilarant. Apparemment, mon crâne rappelle celui de Quark, le Férengi de Star Trek. Je n'avais jamais vu mon crâne auparavant. Il fallait décorer ma nouvelle tête. Je me suis renseignée sur les couronnes de henné et j'ai eu la chance de trouver une personne prête à décorer mon cuir chevelu aux formes étranges avec du henné. Même si on était encore en hiver, je n’arrêtais pas de montrer ma tête à tout le monde. Je pouvais montrer mon tatouage au henné sans avoir à expliquer pourquoi je n'avais plus mes longues tresses dans le dos.

Maintenant, ma tête au henné est ma photo de profil sur le forum de discussion de Cancer Connection. C'est génial de pouvoir échanger avec d'autres et de trouver des gens capables de prendre avec humour certaines des choses bizarres que le corps subit pendant un traitement du cancer. Le forum me permet de sortir de ma tête et de mettre des mots sur mes pensées. Ce qu'il y a de mieux avec le forum de Cancer Connection de la Société canadienne du cancer, c'est la possibilité d'encourager les autres et de partager des messages légers et amusants au milieu des moments difficiles. Maintenant, mes cheveux repoussent et je vais les garder courts pendant un certain temps, car le cancer m'a pris mes cheveux, mais pas ma personnalité.

[Texte générique]
Récit numérique par Nadia en partenariat avec la Société canadienne du cancer et Mike Lang Stories

Pour en savoir plus sur les programmes et services de la Société canadienne du cancer, visitez cancer.ca ou composez le 1 888 939-3333

Du soutien pour adopter des comportements plus sains

BETTER Women aide les femmes à prendre leur santé en main afin de prévenir les maladies chroniques, dont le cancer. Le programme est offert aux femmes d’origine sud-asiatique en partenariat avec l’équipe de santé familiale de Summerville, en Ontario. Les accompagnatrices en santé sont formées pour aider les femmes à atteindre et à maintenir leurs objectifs en matière de santé et de dépistage du cancer.
Memo Mamo - Dépistage du cancer du sein - Comment passer une mammographie - Ambassadrices

Campagne Mémo-mamo

Mémo-mamo est une campagne annuelle qui se déroule au Québec et qui encourage la détection précoce du cancer du sein. Son objectif est de sensibiliser les femmes de 50 à 69 ans à l’importance de passer une mammographie. La campagne aide également les femmes issues de différentes communautés ethnoculturelles à s’orienter dans le système de santé québécois.
Memo Mamo - Dépistage du cancer du sein - Comment passer une mammographie - Ambassadrices
A young black man sitting in his home.
Les hommes noirs (d’ascendance africaine ou caribéenne) présentent un risque élevé de développer un cancer de la prostate et sont touchés par la maladie de manière disproportionnée. C’est pourquoi les hommes noirs doivent être très attentifs à ce cancer. Avec l’aide de notre comité consultatif pour l’amélioration des résultats liés au cancer de la prostate dans les communautés noires, nous avons mis sur pied une campagne pour aider les hommes noirs à comprendre leur risque de cancer de la prostate et à prendre des mesures pour le détecter tôt.
Pour en savoir plus sur d’autres communautés mal desservies, découvrez notre travail en matière d’équité en santé.